Le sommeil, un moyen de prévenir le stress et les risques psychosociaux ?

Anthony Dubroc, docteur en pharmacie et spécialiste du sommeil, indique la manière dont le sommeil prévient le stress. La gestion des troubles du sommeil est une stratégie souvent ignorée afin de faire face aux problèmes de stress et de RPS lors des débats qui sont menés à propos de la santé dans l’entreprise.

En effet, 30 % des salariés souffrent de troubles du sommeil et plus de 50 % d’entre eux manquent de sommeil. Pour 56 % des salariés, les problèmes de sommeil occasionnent au moins une nuisance dans le cadre professionnel[1].

Il est d'ailleurs intéressant de remarquer que le « mieux dormir » arrive en première position des attentes des salariés dans le cadre d’un accompagnement « santé et bien-être » en entreprise[2].

Parmi les stratégies d’adaptation au stress, celle consistant à favoriser l’amélioration des capacités de gestion optimales du sommeil semble être une voie importante à privilégier au sein des entreprises.

L’organisation du travail a également un impact majeur dans la gestion du rythme de vie et donc du sommeil des employés. Le baromètre « Santé et bien-être au travail » de Malakoff Médéric (2013) a montré que 31 % des salariés déclaraient ne plus arriver à concilier leur travail avec leurs activités personnelles. Par conséquent, ces salariés « rognent » sur leur temps de sommeil et alimentent le cercle vicieux du stress en augmentant leur dette de sommeil et en réduisant ainsi une nouvelle fois leur capacité de réaction et de résistance au stress.

De manière plus indirecte, mais tout aussi impactante pour les salariés, les troubles du sommeil vont également avoir des conséquences sur leur santé (surcharge pondérale, risque cardio-vasculaire, risque de diabète, déficit immunitaire). Ces troubles du sommeil vont également augmenter le risque d’épuisement psychologique pouvant aboutir au burn-out via l’élimination de toutes les capacités de résistance. Ces conséquences sur la santé sont silencieuses et lorsqu’elles sont diagnostiquées, elles renforcent la fragilité du salarié vis-à-vis de son contexte professionnel.

Coulombeix H. Hygiène de vie et bien-être au travail, collection 100 questions pour agir et comprendre, afnor édition, 2016

 


[1] Sondage TNS Healthcare/INSV sur « Sommeil et vie active » dans le cadre de la 6e Journée Nationale du Sommeil et de la Vigilance, 2006.

[2] Baromètre « Santé et bien-être au travail 2013 » réalisé par Malakoff Médéric (lien : https://www.malakoffmederic.com/entreprises/blobs/medias/s/2747a6dc4a400aa4/AJEV1309_services_cahier_national_sante_bien_etre_entreprises_chiffres_cles_2013.pdf).

Retrouvez l'ensemble des articles de ce Rendez-vous "Le travail c'est la santé !"

    Vincent IACOLARE
    Vincent IACOLARE

    un bel article.. à dormir debout ;-)
    Bonne nuit... de Noël.

    Contenus suggérés par rapport à cette publication

    Pas de résultat